Tous à Marrakech

22 juin 2017
 
Le nouvel épisode de canicule qui s'annonce dans les jours qui viennent en France est l'occasion de se remobiliser sur les questions de l'épuisement des ressources naturelles, de la pollution urbaine massive et quasi permanente, du stress hydrique des villes et des effets systémiques qui menacent notre qualité de vie, notre santé et toute la chaîne du vivant. Il est urgent de bâtir ensemble des vies urbaines et des villes saines, viables et durables. Par le professeur Carlos Moreno.
 
Un commentaire d'un adhérent de l'ACHED
henri cinq a écrit le 21/06/2017 à 13:18 :
Il manque un chapitre à cette analyse.
On a fait croire aux citoyens qu'avancer l'heure légale permettrait d'économiser l'énergie. Même le WWF croit encore que la “DST” est bonne pour la planète! En fait les surconsommations induites ont rendu depuis longtemps NEGATIF le bilan énergétique du système “heure d'été”. Et par exemple, à Paris, on sort du travail autour de 17-18 heures, au pic de chaleur! Cela augmente encore plus la pollution atmosphérique et la fourniture de calories au mauvais moment.
* *
20 novembre
 
 
Un moment d’unité, comme pour conjurer le sort après l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche, qui menace les négociations internationales sur le climat....les représentants de 196 parties à la convention climat ont adopté en séance plénière de la COP22, et sous les applaudissements, la « proclamation de Marrakech »...Cette « COP de transition » s’est consacrée à la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat adopté en décembre.... Tout doit être bouclé en 2018, soit en avance de deux ans sur le calendrier prévu.
 
La COP23 se tiendrà à Bonn....sous la présidence des îles Fidji.
 
 
 
*
16 novembre
 
Soutenu par des centaines d'entreprises de son pays, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a affiché mercredi à la COP22 à Marrakech (Maroc) sa foi dans la transition vers les énergies renouvelables, et mise sur l'économie pour faire revenir Donald Trump sur ses positions climatosceptiques.
*
15 novembre
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé son "espoir" que le futur président américain Donald Trump "comprenne l'urgence" de l'action contre le réchauffement. - Mosa\'ab Elshamy/AP/SIPA