Pièces jointes 31-40 au rapport

Les pièces jointes au rapport (de 31 à 40) qui ne peuvent pas être mises en texte sont visibles en une ou plusieurs images. Elles font partie d'un diaporama qui se trouve dans la rubrique Documents 54

 **************************************************************************************

PIECE JOINTE NUMERO 31

voir documents 54

_________________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 32

voir documents 54

__________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 33

voir documents 54

__________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 34

voir documents 54

__________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 35

voir documents 54

__________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 35 bis

voir documents 54

__________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 36

voir documents 54

__________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 37

En Belgique il y a quinze ans....

Daylight saving time effect on fuel consumption and atmospheric pollution

Effet de l'heure d'été sur la consommation de carburant et la pollution atmosphérique

by: Walter HecqYouri BorisovMarc Totte

The Science of The Total Environment, Vol. 133, No. 3. (18 June 1993), pp. 249 -274, doi:10.1016/0048-9697(93)90248-5  Key: citeulike:2177348

Abstract

On the basis of a traffic analysis made by means of the multiple regression method, it has been shown that the daylight saving time applied in summer months, causes a rise in evening traffic and creates an increase in fuel consumption and hence a higher pollution level in the atmosphere resulting from the products of fuel burning (NOx, volatile organic compounds). It has also been demonstrated -- by using the recent version of the US EPA lagrangian EKMA trajectory model -- that an increase in primary pollutants and the `shifting' of traffic intensity with respect to sunlight intensity (UV) resulting from the launching of daylight savings time lead to a rise in secondary pollutants, especially in photochemical pollutants: ozone (O3) and peroxy acetyl nitrate (PAN).

Résumé

Sur la base d'une analyse du trafic, produite avec l'aide de la méthode de régression multiple, il a été démontré que le DST appliqué dans les mois d'été, provoque une augmentation du trafic en soirée et crée une augmentation de la consommation de carburant, et par conséquent un niveau plus élevé de pollution dans l'atmosphère en résultante des produits de la combustion du carburant (NOx, composés organiques volatils). Il a également été démontré que, à l'aide de la version la plus récente du modèle lagrangien de trajectoire US EPA EKMA, une augmentation des polluants primaires et le déplacement de l'intensité de la circulation par rapport à l'intensité de la lumière du soleil (UV), résultant du passage à l'heure d’été entraînent une hausse des polluants secondaires, en particulier des polluants photochimiques: l'ozone (O3) et le peroxy acétyl nitrate (PAN).

_______________________________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 38

voir documents 54

__________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 39

voir documents 54

_________________________________________________

PIECE JOINTE NUMERO 40

voir documents 54

__________________________________________________

 

Pièce Jointe n° 40 bis 

Effets du "DST" sur les accidents corporels de la route en GB : une analyse de deux ensembles de données indépendants par Joseph ALSOUSOU et al.  Oxford OX3 9DU, UK

 **

http://www.bjjprocs.boneandjoint.org.uk/content/94-B/SUPP_XVIII/94.absract

 **

THE EFFECTS OF DAYLIGHT SAVING TIME (DST) TRANSITION ON SERIOUS OR FATAL ROAD TRAFFIC INJURIES IN GREAT BRITAIN: AN ANALYSIS OF TWO INDEPENDENT NATIONAL DATASETS

  1. 1.       Joseph Alsousou
  2. 2.       Daniel Butler
  3. 3.       Omar Bourma
  4. 4.       Fiona Lecky and
  5. 5.       Keith Willett

+Author Affiliations

1.       Nuffield Department of Orthopaedic Rheumatology and Musculoskeletal Science University of Oxford, Kadoorie Trauma Research Unit, The John Radcliffe Hospital, Headley Way, Headington, Oxford OX3 9DU,UK

Abstract

Introduction It has been suggested that the transition phases of implementing daylight saving time (DST) may impact on serious or fatal injuries sustained as the result of road traffic collision (RTC). The aim of this study is to explore the effects of transitions into and out of daylight saving time on the incidence of such injuries.

Method This is a retrospective comparative observational study of 11-year of data submitted prospectively to the Trauma Audit Research Network (TARN) between 1996 and 2006. Data for 4 weeks before and after time transition in spring and autumn of each year was collected. The time periods selected reflect those hours with maximum light level changes due to time alterations (2-hour around sunrise and 4-hour around sunset). Travellers outside those hours are unlikely to be affected by the changes.

Results Out of 178,954 incidents in England and Wales, TARN returned 1296 incidents meeting the above time criteria, of which 282 involved a fatality. Overall, there were more crashes in autumn (845, 65.2%) comparing to spring period (451, 34.8%), with the majority occurring around sunset (1057, 81.5%). RTC related injuries at the onset of DST in spring showed a significant increase up to 14 days post time change (P=0.029), with the majority of the increase occurring at sunset. The highest increases occurred within the fatal incidents group (P=0.0019) and affected mainly the pedestrian subgroup (P=0.013). Changes in the incidence of injuries around the change back to Greenwich Mean Time (GMT) in autumn did not reach significance.

Conclusion : The use of DST over the period studied was associated with rise in RTC related injury figures up to two weeks following the spring time transition. These findings inform the continuing clock changes debate. The introduction of 2-hour time change may result in detrimental effects on RTC related injuries.

              Traduction :

Les effets de la transition "DST" sur les blessures graves ou mortelles de la route en Grande-Bretagne: une analyse de deux ensembles indépendants de données nationales

Affiliations des auteurs

1.       Nuffield Department of Orthopaedic rhumatologie et appareil locomoteur sciences Université d'Oxford, Unité de recherche sur les traumatismes Kadoorie, The John Radcliffe Hospital, Way Headley, Headington, Oxford OX3 9DU, Royaume-Uni

Résumé

Présentation Il a été suggéré que les phases de transition, lors de la mise en œuvre du système « heure d’été » pouvaient avoir un impact sur ​​les blessures graves ou mortelles subies à la suite d'accidents de la route (RTC). Le but de cette étude est d'explorer les effets « entrée et sortie » de l'heure d'été sur l'incidence de telles blessures.

Méthode Il s'agit d'une étude rétrospective comparative sur 11 ans des données soumises au Réseau de recherche de vérification en traumatologie (TARN) entre 1996 et 2006. Les données pour 4 semaines avant et après la transition au printemps et à l'automne de chaque année ont été recueillies. Les périodes choisies sont celles avec un maximum de changements du niveau de luminosité en raison des modifications de temps (2 heures au lever et 4 heures au coucher du soleil). Les voyageurs en dehors de ces horaires ne semblent pas être affectés par les changements d’heure.

Résultats Parmi 178.954 accidents recensés en Angleterre et au Pays de Galles, TARN en a retenu 1296 répondant aux critères ci-dessus, dont 282 ont entraîné une issue fatale. Dans l'ensemble, il y a eu plus d'accidents à l'automne (845, 65,2%) comparativement à la période du printemps (451, 34,8%), la majorité survenant au coucher du soleil (1057, 81,5%). Le nombre des blessures entraînées par les RTC dès le début de l'heure d'été au printemps a montré une augmentation significative jusqu'à 14 jours après le changement (P = 0,029), avec la majorité de l'augmentation  survenue au coucher du soleil. Les plus fortes hausses ont été enregistrées au sein du groupe « fatals incidents » (P = 0,0019) et a touché principalement le sous-groupe des piétons (P = 0,013). Les changements dans l'incidence des blessures au changement de retour au Greenwich Mean Time (GMT) à l'automne ne sont pas significatifs. 

Conclusion : L'utilisation de l'heure d'été au cours de la période étudiée a été associée avec la montée des chiffres de blessures en RTC  les deux semaines après le changement d’heure au printemps. Ces résultats contribuent au débat continuel sur les changements d’heure. L'introduction d'un changement de temps de 2 heures pourrait entraîner des effets néfastes dans le domaine des accidents de la route (RTC).

 

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

28.10 | 13:53

Cela montre surtout qu'on les manipule en les interrogeant en automne et en leur proposant le choix entre "hiver toute l'année" et "été tout l'année"!

...
28.10 | 11:55

46/100 des français veulent maintenir 2 heures d'avance sur l'heure solaire !les politicards ont finit de rendre ce peuple idiot?

...
27.10 | 09:45

Le Parlement européen a fait un rapport très critique sur les conséquences des changements d'heure dans l'UE (http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/STUD/2017/611006/EPRS_STU(2017)611006_EN.pdfen anglais seulement)

...
21.10 | 19:56

Nous allons nous renseigner. Le problème est que la Commission demande l'avis des gouvernements, qui jusqu'à présent ont dit que tout allait bien!

...
Vous aimez cette page